Des astronomes pensent avoir découvert une exoplanète plus petite que notre Terre, en orbite autour d’une étoile située à quelques 33 années-lumière. La porte à côté, à l’échelle cosmique.

Nul besoin de faire vos bagages, cette petite planète, d’une taille à peu près égale à deux tiers celle de la Terre, n’est pas très accueillante. UCF -1.01, c’est son petit nom, est un peu chaude: la température y dépasse allègrement les 500 degrés, avec une surface possiblement volcanique ou en fusion ainsi qu’une ridicule atmosphère, si tant est qu’il en existe une.

Cela n’a rien à voir avec un été de canicule, il s’agit de la routine locale. La planète est si proche de son étoile, qui répond au doux nom de GJ 436, qu’elle en fait le tour en 1.4 jours.

Les astronomes qui ont découvert ce nouveau monde poursuivaient l’étude d’une planète de la taille de Neptune en orbite autour de la même étoile. C’est durant ces recherches qu’ils ont réalisé que ce système stellaire voisin abritait peut-être une, voire deux autres planètes.

La confirmation de cette potentielle découverte nécessitera cependant des instruments plus puissants, pas encore disponibles à l’heure actuelle.

Ces recherches ont été effectuées avec le télescope infrarouge Spitzer de la NASA, qui a enregistré de faibles variations dans la quantité de lumière en provenance de GJ 436: ceci pourrait être causé par le transit d’une planète passant devant l’étoile, relativement au télescope.

Un autre instrument de la NASA, Kepler, utilise la même technique pour dénicher de nouvelles exoplanètes. Plus les planètes sont petites, plus il est difficile de les détecter. Parmi les 1800 étoiles que Kepler a identifiées comme pouvant abriter des planètes, seules trois ont été confirmées comme possédant des planètes plus petites que la Terre, et une seule est plus petite que la potentielle planète de Spitzer.

Articles similaires:

Voyage autour de la Terre
Lumières d'autres mondes
Une super-Terre dans la zone habitable d'une étoile proche