Des astronomes ont récemment découvert une étoile très primitive dans notre galaxie, la Voie Lactée. Très vieille, sa composition chimique met à mal les théories de formation stellaire, largement admises par la communauté scientifique.

Cette étoile peu brillante, portant le doux nom de SDSS J102915+172927, est située dans la constellation du Lion, dans le halo de notre galaxie. D’après les premières observations, la composition chimique de cette étoile moins massive que le Soleil est surprenante: elle contient presque uniquement de l’hydrogène et de l’hélium, on dit qu’elle a une faible métallicité (en astrophysique, tout ce qui n’est pas de l’hydrogène est appelé « métal »).

D’après la théorie, une étoile si petite et avec une telle composition chimique ne devrait pas pouvoir se former. Aussi, la proportion de métaux dans une étoile permet d’estimer son âge. En effet, d’après les cosmologistes, seuls les éléments chimiques les plus légers (hydrogène et hélium) ont pu se former immédiatement après le Big Bang; les autres éléments, tels que l’oxygène, le carbone ou le fer ne se sont formés que plus tard dans le coeur des étoiles, pour être ensuite disséminés à la mort de celles-ci quand elles explosent. Les générations suivantes d’étoiles, comme notre Soleil, se sont donc enrichies des éléments plus lourds produits par les générations précédentes. Ainsi, d’après sa composition, cette étoile serait âgée de plus de 13 milliards d’années! Cependant, à cette époque, l’absence de carbone et d’oxygène est un problème: sans eux, les nuages de gaz à partir desquels se forment les étoiles ne peuvent s’effondrer totalement s’ils sont trop petits, et donc former une étoile (seules des étoiles de grandes tailles pouvaient alors se former). Une telle étoile n’aurait, en théorie, pas pu se former à cette époque.

© ESO/A. Fujii/Digitized Sky Survey 2

Sachant que l’on estime l’Univers vieux d’environ 13,7 milliards d’années, cette étoile pourrait bien être l’une des plus vieilles jamais découvertes. Alors, tout ça, ça veut dire quoi? Contrairement à la mauvaise conception véhiculée par les titres de journaux ici et là, cela ne veut certainement pas dire que cette étoile ne devrait pas exister. En revanche, c’est une forte indication qu’il faut vraisemblablement revoir nos modèles de formation stellaire!

En astrophysique, il n’y a pas d’exceptions: un modèle est juste, ou il ne l’est pas! Cette découverte pourrait donc avoir d’importantes conséquences et implications pour la physique stellaire.

Comme l’a dit Bouddha: « Il n’existe rien de constant, si ce n’est le changement ».

Articles similaires:

Tempête dans le ciel nocturne: time-lapse de la Voie Lactée
Et si l'énergie noire était variable?
Le ciel du Yosemite