Prendre un trou noir en photo peut sembler une idée saugrenue… C’est pourtant exactement ce qu’une équipe d’astronomes va tenter d’accomplir cette semaine.

Comment prendre un trou noir en photo, puisque c’est… un trou noir? En effet, on pourrait avoir tendance à imaginer la chose impossible, puisque la principale caractéristique de cet objet astrophysique vient du fait qu’absolument rien ne peut échapper à son attraction gravitationnelle, pas même la lumière. Or, pour prendre une photographie d’un objet, celui-ci se doit d’émettre ou de réfléchir de la lumière.

Les astronomes espèrent en fait apercevoir ce que l’on appelle l’horizon du trou noir (horizon des évènements, précisément), plus exactement son ombre. Cet horizon forme la « frontière » au delà de laquelle tout retour en arrière devient impossible, là où matière et énergie – alors encore visibles – tourbillonnent avant de pénétrer l’abysse.

« Il y a encore 5 ans, une telle proposition n’aurait pas semblé crédible », a annoncé Sheperd Doeleman, assistant directeur de l’observatoire Haystack au MIT en charge du projet, appelé Event Horizon Telescope, dans un communiqué de presse.

« Nous avons désormais les moyens technologiques pour tenter le coup, » a-t-il ajouté.

Leur cible n’est autre que le trou noir supermassif se trouvant au coeur de notre galaxie, la Voie Lactée. Le monstre a une masse équivalente à 4 millions de fois celle de notre soleil, à quelques 26000 années-lumière de distance. Pour un astronome, c’est comme regarder un pamplemousse sur la surface de la Lune.

Seulement, pour voir un objet si petit et si lointain, il faut un instrument sacrément puissant. A vrai dire, un instrument de la taille de notre planète!

Evidemment, nous n’avons rien de tel, ce qui ne signifie pas pour autant que l’opération soit impossible. La solution apparaît avec l’interférométrie: les astronomes vont utiliser en parallèle 50 radiotélescopes sur toute la surface du globe. Grâce à cette grille de télescopes, ils vont en quelque sorte créer un télescope virtuel doté d’un miroir de la taille de la Terre.

La possible existence des trous noirs est apparue avec la théorie de la relativité d’Einstein. Plusieurs décennies de recherches et d’observations ont permis de fournir diverses preuves de leur existence, mais il n’a jamais été possible d’observer directement l’un d’entre eux ou d’en obtenir une image.

D’après la relativité générale, le contour lumineux qui définit l’ombre d’un trou noir doit être un cercle parfait.

« Si on observe une ombre aplatie plutôt que circulaire, cela signifie qu’il y a une faille dans la relativité générale d’Einstein, » dit Dimitri Psaltis, professeur associé d’astrophysique à l’observatoire Steward. « Mais même si on ne trouve aucune déviation par rapport à la relativité générale, tous ces processus nous aideront à beaucoup mieux comprendre les aspects fondamentaux de la théorie. »

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais j’ai plutôt hâte de voir ça!

Articles similaires:

L'expansion sans énergie noire?
Pourquoi l'Univers est il magnétisé?
Le jour où l'Univers s'arrêta