Cette question est posée par les astrophysiciens depuis plusieurs dizaines d’années: pourquoi l’Univers est-il magnétisé? Une équipe internationale de chercheurs vient de démontrer  que cela s’est probablement produit spontanément, comme le suggère la théorie.

Avant la découverte, il était généralement admis que tout champ magnétique créé par le passé devrait avoir disparu aujourd’hui. Seulement, quel mécanisme créait ce champ magnétique et pourquoi celui-ci est toujours là demeuraient des questions sans réponses.

Grâce à des lasers pulsés à haute énergie dans un laboratoire Français, les chercheurs ont pu créer des conditions analogues à celle présentes dans l’Univers alors qu’il était encore très jeune, à une époque où les galaxies commençaient à se former. A travers leur expérience, ils ont démontré que la théorie connue sous le nom de Batterie Biermann est probablement correcte.

Découvert par un astronome allemand en 1950, le processus Biermann prédit qu’un champ magnétique peut émerger du simple mouvement de particules chargées. Le plasma qui est très abondant dans l’espace est un gaz de particules chargées.

© A. Ravasio (LULI), A. Pelka (LULI), J. Meinecke (Oxford), C. Murphy (Oxford), and F. Miniati (ETH)

Les scientifiques pensent que de grands nuages de gaz s’effondrant pour former des galaxies ont émis des ondes de choc de forme elliptique à travers le jeune univers, qui sont ensuite entrées en contact avec les courants électriques du plasma intergalactique. Un processus similaire se produit dans un électroaimant, par exemple.

Le problème dans le cas de l’astrophysique était de savoir ce qui générait le courant. L’expérience a montré que ces ondes de chocs asymétriques le pouvaient.

Ce résultat n’est pas vraiment surprenant, mais montre encore une fois qu’il est important de tester les théories à travers l’expérimentation, afin d’améliorer notre compréhension du monde.

« Ces résultats permettent de renforcer notre compréhension de l’Univers issue de l’interprétation des données astrophysiques, » dit Paul Drake, professeur de physique à l’Université du Michigan. « Et comprendre l’Univers et plus profondément l’origine de la vie est l’une des grandes quêtes intellectuelles de l’humanité. » J’irai personnellement un peu plus loin, en ajoutant qu’elle est, peut-être, la plus fascinante.

Référence

Generation of scaled protogalactic seed magnetic fields in laser-produced shock waves, Nature 481, 480–483

Articles similaires:

L'expansion sans énergie noire?
La matière noire manquante localisée?
Quand la relativité restreinte va plus vite que la lumière