Après avoir posé le pied sur la Lune il y a aujourd’hui plus de 40 ans, Mars était toute désignée comme le prochain objectif de la conquête spatiale… Seulement, il n’est pas si aisé de se rendre sur la planète rouge, un gros problème – outre le voyage lui-même – venant du financement d’un tel projet. En effet, créer un environnement habitable et envoyer quelques astronautes sur Mars a un coût bien au-delà des budgets d’exploration de la plupart des nations. Seulement, le lauréat du Prix Nobel de physique Gerard ‘t Hooft et le co-créateur de la célèbre émission Big Brother, Paul Romer, ont eu une brillante idée qui permettra de coloniser Mars la rouge dès 2023…

Leur solution? Financer l’intégralité de la mission en faisant de celle-ci une émission… de télé réalité.

L’entreprise hollandaise Mars One est en charge du projet, présenté dans la vidéo qui suit, et compare l’ampleur de l’évènement au premier alunissage. Ils insistent également sur le fait que le projet est entièrement apolitique et indépendant de toute forme de taxes, un effort privé financé par les yeux de téléspectateurs rivés sur leurs écrans.

 

Romer a annoncé au Daily Mail:

« Le monde entier pourra regarder et participer aux décisions lorsque l’équipe d’astronautes sera sélectionnée, suivre leur entraînement intensif, leur préparation à la mission et évidemment observer leur installation sur Mars une fois arrivés. Les astronautes émigrés partageront leurs expériences avec nous tandis qu’ils construisent leur nouvelle maison, expérimentent et explorent Mars. »

La partie intéressante concerne assurément la contribution du téléspectateur… Il votera par SMS pour son astronaute favori?.. Bref, nous verrons bien…

Quatre explorateurs fouleront le sol martien dès 2023, où un habitat aura déjà été construit, selon les organisateurs. D’autres seront envoyés durant les dix années qui suivent jusqu’à atteindre une population de 20 personnes. Ah, oui. Si vous ne l’aviez pas compris, il ne sera pas question pour ces pionniers d’aller faire du tourisme chez notre voisine Mars: s’ils y vont, c’est pour s’y installer, et y rester.

Plusieurs entreprises de l’aérospatiale ont déjà signifié leur intérêt à Mars One, ainsi que leur capacité à fournir du matériel. La présence de scientifiques plutôt que les habituels businessmen donne également plus de crédibilité au projet. Enfin, de là à envoyer des humains vivre sur une autre planète dans une dizaine d’années, il y a quand même une longue route, qu’importe si le projet est financé par une agence spatiale ou un prime time…

 

 

Articles similaires:

La lévitation magnétique au secours de la conquête spatiale?
Curiosity s'est posé sur Mars!