La naissance de notre Univers ressemblerait davantage à de l’eau changeant en glace plutôt qu’à un Big Bang, selon une équipe de scientifiques australiens.

Les chercheurs, des physiciens théoriciens des universités de Melbourne et RMIT, suggèrent qu’en étudiant les fissures et les crevasses communes à tous les cristaux – y compris la glace – notre compréhension de la nature de l’Univers pourrait être révolutionnée.

« Les philosophes grecs se demandaient de quoi la matière était faite: était-elle faite d’une substance continue ou bien d’atomes individuels? », dit James Quach de l’Université de Melbourne dans un communiqué. « Avec nos puissants microscopes, nous savons désormais que la matière est faite d’atomes. »

« Des milliers d’années plus tard, Albert Einstein a supposé que l’espace et le temps étaient continus et s’écoulaient de manière fluide, nous pensons désormais que cette hypothèse n’est peut-être pas valide aux très petites échelles. »

D’après une théorie relativement récente connue sous le nom de « Quantum graphity », l’espace pourrait en fait être constitué de microscopiques blocs, un peu comme les pixels d’une image. Cependant, leur petite taille les rend impossibles à observer directement.

« Pensez à l’Univers jeune se comportant comme un liquide, » a expliqué Quach. »Alors, quand l’Univers refroidit, il « cristallise » dans les trois dimensions d’espace et la dimension de temps qu’on observe aujourd’hui. »

« Théorisé de cette façon, alors que l’Univers refroidit, on s’attendrait à la formation de fissures, d’une manière similaire aux fissures qui se forment quand l’eau devient glace. »

Et certaines de ces fissures seraient détectables.

« La lumière et d’autres particules seraient déviées ou réfléchies par de tels défauts, et on devrait donc être capables de détecter ces effets, » ajoute le co-auteur de l’étude Andrew Greentree du Royal Melbourne Insitute of Technology University (RMIT).

L’équipe a modélisé son idée et établi des prédictions qui peuvent être testées, afin de pouvoir affirmer si oui ou non l’Univers est fait de minuscules blocs. Seulement, une étude semblable a déjà été menée afin d’en savoir davantage sur la possible structure quantique de l’espace-temps: d’après les résultats de ces recherches, si l’espace-temps est constitué de blocs, il semblerait que ceux-ci sont si petits qu’ils vont bien au-delà des limites imposées par la théorie quantique…

Références:

James Quach, Chun-Hsu Su, Andrew Martin, Andrew Greentree, Domain structures in quantum graphity, Physical Review D, 2012, DOI: 10.1103/PhysRevD.86.044001

James Quach, Chun-Hsu Su, Andrew Martin, Andrew Greentree, Domain structures in quantum graphity, arxiv.org/abs/1203.5367

Articles similaires:

Une nouvelle supernova de type IA dans M101!
Voyager plus vite que la lumière?
Tester la gravitation quantique à boucles