D’après la théorie des cordes, des trous de ver, une forme hypothétique de raccourcis à travers l’espace-temps, pourraient bien exister à travers notre Univers.

Pour ceux qui ne seraient pas amateurs des séries de la franchise Stargate, les trous de ver seraient des » tunnels » reliant deux endroits différents de l’Univers, ceux-ci pouvant être très éloignés (ils pourraient aussi en théorie permettre de voyager dans le temps, ou dans des univers parallèles). Pour faire simple, quand en temps normal il faudrait des millions voire milliards d’années pour arriver à une destination lointaine, un trou de ver permettrait de s’y rendre en une poignée de secondes.

Les trous de ver sont apparus comme des solutions mathématiques des équations d’Einstein, et n’ont jusque là jamais été observés (un résultat mathématiquement valide n’implique pas forcément une réalité physique).

Seulement, d’après les différentes recherches qui ont été faites sur le sujet, si ceux-ci existent effectivement, il serait impossible de les utiliser pour voyager: sitôt qu’il se forme, un trou de ver disparaît instantanément. Pour contourner ce « problème », Kip Thorne et Mike Morris ont imaginé qu’une nouvelle forme de matière, appelée matière exotique, pourrait maintenir un trou de ver ouvert et stable. Le petit « souci », c’est que cette matière exotique, dotée d’une masse négative, est encore plus hypothétique que le trou de ver lui-même…

© Burkhard Kleihaus and Jutta Kunz

Aujourd’hui, c’est la théorie des cordes qui s’attaque à l’existence des trous de ver. En effet, il semblerait que celle-ci rende leur existence possible et stable, sans recourir à aucune forme de matière exotique. Je ne vais pas m’étendre sur la théorie des cordes, cela serait un peu trop long et compliqué… En quelques mots, cette théorie postule que les « briques » de l’Univers ne sont pas des particules ponctuelles, mais des cordes vibrantes: ce qu’on perçoit comme des particules distinctes serait en fait des cordes vibrant différemment. La théorie des cordes est née de la nécessité de fournir une description de la gravité quantique (afin d’unifier relativité et mécanique quantique), et prétend aussi être une « théorie du Tout », unifiant toutes les interactions élémentaires connues.

D’après Panagiota Kanti de l’Université d’Ioannina en Grèce, Burkhard Kleihaus et Jutta Kunz de l’Université Oldenberg en Allemagne, si l’on prend en compte les corrections de la théorie des cordes, les trous de vers peuvent parfaitement exister sans avoir besoin de matière exotique pour les maintenir ouverts. Et les chercheurs finissent par ajouter que ces trous de ver peuvent être arbitrairement grands, comprenez suffisamment grands pour y faire passer quelque chose.

Alors, cela veut-il dire qu’on est en droit d’imaginer pouvoir un jour se balader dans l’Univers « à la SG1 »? Probablement pas… En effet, le problème avec la théorie des cordes, c’est qu’on peut faire à peu près tout et n’importe quoi avec… Ses défenseurs diront que la théorie est mathématiquement « belle » (ça dépend du point de vue…) et qu’elle est la meilleure théorie d’unification actuelle, mais il n’en reste pas moins que pour le moment, la théorie tout entière est purement et simplement invérifiable… Tout ça, pour l’instant, n’est que pure spéculation…

Reference

Articles similaires:

La fin du principe cosmologique?
La matière noire... encore plus noire.
Avec le temps, va, tout s'en va